RE 2020 où en est-on ?

Pour Maisons de l’avenir la nouvelle réglementation RE 2020 c’est déjà une réalité ! Les nouvelles normes concernent en effet toutes les maisons individuelles dont le dépôt de permis de construire est déposé après le 1er janvier 2022. Cela fait des mois que nous nous préparons à l’évolution de cette nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs. Pour anticiper cette évolution, Maisons de l’avenir bénéficie d’un avantage de poids, avec le concept de maison Bâti Activ que nous proposons depuis 2008. 

Le respect de cette nouvelle réglementation environnementale 2020 nécessite malgré tout de nombreuses évolutions afin de respecter la sobriété énergétique et la décarbonation des bâtiments, désormais exigées. L’impact carbone et le confort d’été sont deux grandes nouveautés de la RE2020, qui vont avoir des effets importants sur notre activité de constructeur de maisons individuelles. La réglementation est complexe car la maîtrise du périmètre de calcul est complexe. La comptabilité de l’empreinte carbone d’une construction est une chose, celle de l’analyse du cycle de vie (ACV) en est une autre.

Avant de vous présenter les solutions adoptées par Maisons de l’avenir, nous vous proposons un rappel des principales caractéristiques de cette RE 2020.

Les trois principaux objectifs de la RE 2020

La RE 2020 poursuit trois objectifs principaux

  • • La sobriété énergétique, 
  • • La réduction de l’impact carbone, 
  • • Le « confort d’été ».

1/ Encourager la sobriété énergétique et l’efficacité énergétique

La réduction des consommations d’énergie reste un pilier de la nouvelle réglementation, comme c’était déjà le cas pour la RT 2012. Les seuils de consommations d’énergie primaire sont abaissés. Une maison individuelle nouvellement construite devra désormais avoir une consommation de chauffage inférieure à 12 kWhep/m2/an (kilowatt-heure d’énergie primaire par m2 et par an). La précédente réglementation fixait un seuil maximal de 50 kWh/m²/par an.

L’étanchéité à l’air

Depuis une dizaine d’années, l’étanchéité à l’air ou « perméabilité à l’air », est considérée comme une des principales sources de déperditions thermiques pour une habitation et une source d’inconfort pour ses occupants. La RE 2020 conserve un taux de perméabilité à l’air maximum pour une maison individuelle neuve de 0,6 m³/(m².h). A noter que pour une maison Bâti Activ, cette exigence est supérieure, puisque le débit de fuites doit être inférieur à 0,4 m³/h/m².

Si une maison étanche à l’air bénéficie d’une meilleure efficacité thermique, elle nécessite une ventilation contrôlée pour assurer un bon renouvellement de l’air ambiant. Si le renouvellement de l’air n’est pas suffisant des problèmes de condensation apparaîtront et la qualité de l’air intérieur se dégradera.

Concevoir et construire une maison bioclimatique

Pour optimiser les performances énergétiques et le confort intérieur d’une maison neuve, on va chercher à profiter au maximum du soleil en hiver et à s’en protéger en été. Une maison bioclimatique va être conçue de façon à consommer le minimum d’énergie pour les besoins en chauffage, en climatisation ou en éclairage de ses occupants. La maison RE 2020 va ainsi devoir totaliser une surface totale de fenêtres et baies vitrées, mesurée en tableau, supérieure ou égale à 1/6 de la surface de référence.

Les indicateurs de performance énergétique

Pour évaluer la performance énergétique d’une maison individuelle, la RE 2020 définit trois indicateurs de performances :

  • Le Bbio 

Il caractérise la performance de l’enveloppe du bâtiment (fondation, murs, toiture). 

Le Bbio max sera de 63 points pour une maison Individuelle

Ce seuil est l’équivalent d’une baisse de 20 à 30% des besoins par rapport au seuil de la RT 2012. Cette valeur maximale est modulée selon la localisation géographique, la surface moyenne du logement, l’exposition au bruit et la surface des combles aménagés. Dans la RE 2020, les besoins en refroidissement sont pris en compte dans le calcul du Bbio.

  • Le Cep

Le Cep (Consommation d’énergie primaire) est exprimé en kWhep/m²/an. Il correspond aux consommations conventionnelles d’énergie primaire de l’habitation pour les 5 usages : chauffage, refroidissement, ECS, éclairage et auxiliaires de ventilation et de distribution.

Le Cep max sera de 75 kWhep/m²/an pour une maison individuelle

Il est modulé en fonction de la localisation géographique, la surface moyenne de la maison, la surface des combles aménagés et la catégorie de contraintes extérieures.

  • Le Cepnr

Ce nouvel indicateur est exprimé en kWhep/m²/an. Il représente la consommation d’une maison pour les mêmes usages que le Cep, en ne conservant que la part d’énergie non renouvelable.  

La valeur maximale du Cep,nr est de : 55 kWhep/m²/an pour une maison individuelle

C’est l’indicateur principal et le plus contraignant pour les consommations d’énergie. Il est calculé comme le Cep, à partir des consommations en énergie finale, mais avec des coefficients de transformation de l’énergie différents selon leurs types.

Les modulations sont les mêmes que pour le Cep. 

Type d’énergie importée par la maison

Coefficients de transformation de l’énergie entrant dans la maison en énergie primaire

Cep

Coefficient de transformation de l’énergie entrant dans la maison en énergie primaire non renouvelable

Cep,nr

Bois

1

0

Electricité

2.3

2.3

Réseau de chaleur urbain (chaleur)

1

1 (ratio d’énergie renouvelable ou de récupération du réseau

Réseau de chaleur urbain (froid)

1

1

Autres énergie non renouvelables

1

1

Energie renouvelable captée sur la maison ou le terrain

0

0

2/ Réduire l’impact carbone de la construction d’une maison neuve

C’est une des nouveautés de la RE 2020. Les maisons neuves devront désormais respecter des exigences minimales en matière d’émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de leur cycle de vie. L’impact carbone de la construction d’une maison neuve sur le changement climatique est évalué par l’indicateur Ic construction et Ic énergie :

Ic construction : il exprime l’impact de l’ensemble des composants du bâtiment sur son cycle de vie (de la fabrication des composants à leur fin de vie sur une période de 50 ans). Il s’exprime en kg équivalent CO2 /m². Il correspond à la somme des émissions de CO2 liées à la production des composants du bâtiment, leur transport, leur mise en œuvre sur le chantier de construction, leur maintenance, leur réparation et leur fin de vie. La décarbonation des produits et matériaux utilisés pour la construction va être progressive, avec des étapes tous les 3 ans jusqu’en 2031.

En kgeqCO2/m², les plafonds prévus de l’indicateur des composants pour une maison individuelle :

Année

2022

2025

2028

2031

Maison individuelle

640

530

475

415

Ic énergie : cet indicateur traduit l’impact environnemental (émissions de CO2) de la consommation d’énergie primaire du bâtiment (renouvelable et non renouvelable) durant sa vie. Il est exprimé en kg équivalent CO2/m², noté kgeqCO2/m². 

Cet indice concerne en particulier le chauffage et la production d’eau chaude. Pour une maison individuelle, le seuil « exigeant » fixé à 4kgCO2/m2/an dès 2022, est compatible avec une pompe à chaleur électrique ou une PAC hybride optimisée. A noter que pour les maisons individuelles dont la demande de permis de construire est déposée avant le 31/12/2023, un dispositif transitoire sera accordé si le permis d’aménager prévoyait une desserte au gaz octroyée avant le 01/01/2022. La valeur limite Ic énergie passera dans ce cas à 7 kg CO2eq /m²/an.

Jusqu’en 2025, les solutions classiques au gaz seront compatibles avec la RE 2020, sous certaines conditions. A partir de 2025, des solutions hybrides (association d’une PAC ou d’un chauffe-eau thermodynamique avec une chaudière gaz) et l’utilisation d’énergie renouvelable (chauffe-eau solaire, panneaux photovoltaïques, poêle à bois…) seront nécessaires pour respecter les seuils.

Les modulations des indices Ic sont les mêmes que pour le Cep et le Cep,nr.

3/ Garantir la fraicheur des bâtiments en période de forte chaleur

Le réchauffement climatique va exposer nos maisons individuelles à des températures de plus en plus élevées avec des épisodes de canicule plus fréquents. Le maintien d’une température intérieure confortable ou «confort d’été » est pris en compte dans la RE 2020, avec un nouvel indicateur, le nombre de Degrés-Heures (DH) d’inconfort estival. Le but étant de limiter l’inconfort en période de forte chaleur pour éviter l’utilisation de système de climatisation.

Le DH devra être inférieur à 1250.

Nos garanties constructeur

UNE MAISON 100% PERSONNALISÉE

Définir un style architectural (contemporain, moderne, traditionnel) et un plan adapté à votre mode de vie pour mettre en lumière votre projet de construction, tel est notre quotidien !

SERVICE 3 EN 1

Nos conseillers habitat vous accompagnent tout au long de votre projet : Terrain – Maison - Financement, afin de garantir sa réussite et de satisfaire vos exigences !

PLUS DE 67 ANS D'EXPÉRIENCE

Maisons de l’Avenir inspire confiance et sérénité, c’est sans doute à cause de sa longue expérience : + de 67 ans de constructions de maisons individuelles, c’est un vrai gage de qualité !